Tendent verticalement mes sommets et accentuer l’écartèlement entre mes plaines habitées d’ombres et de limon et mes joies irradiées des rayons de lumière qui lèchent mes éclats de l’aurore orangée

PENSÉES DES ALPES > FAILLE

FAILLE

Failles, invisibles et fondatrices de mes architectures organiques et de mon édification. Fondation et évolution d’un sol en perpétuel mouvement.

Emmagasinent l’énergie des frottements qui traverse le territoire montagneux de mes ancêtres et des terres qui m’ont vues naître et dérouler mes premiers pas.

Tendent verticalement mes sommets et accentuer l’écartèlement entre mes plaines habitées d’ombres et de limon et mes joies irradiées des rayons de lumière qui lèchent mes éclats de l’aurore orangée.

Rapprochent les continents divisés et diminuent l’horizon des mers peuplées de migrants englouti par les courants avant de n’atteindre une terre ferme.

Creux et monts d’une topographie intérieure. Indétectables et secrètes, elles sont pourtant lisibles dans mes couches, veinent mes actes et orientent mes paroles.

Laurence Piaget-Dubuis, (2018)