ÉCHO 3 / ECHO 3

Entre art et science, dans une époque sujette aux changements et donc aux adaptations, le projet explore le monde végétal vivant des montagnes.

Écho 3, Laurence Piaget-Dubuis, 2020 — 2022

TROIS ÉTAPES CONCENTRIQUES

Écho 3 est un projet constitué de trois étapes concentriques qui étendent le territoire de la flore alpine dans un espace-temps de trois ans: 2020 — 2021 — 2022.

Inspiré par le territoire d’un hectare, les 4 000 espèces du Jardin botanique Flore Alpe de Champex-Lac et les recherches du centre alpien de phytogéographie (CAP), le projet Écho 3 explore les trois réponses de la flore alpine au changement climatique: l’adaptation, la migration et l’extinction. Il tente également d’établir des parallèles et des comparaisons possibles entre ces réponses et les comportements humains en cette période de bouleversement.

Il fait résonner l’écho émis entre, dans, autour et hors de nous par des figures et des installations aux médias multiples.

Je vous propose de débuter par une citation de Paul Klee pour résumer la résidence et notre travail avec Laurence:
«L’art ne reproduit pas le visible, il le rend visible.»

Ce n’est pas pour comparer les photographies de Laurence aux polyphonies abstraites de Paul Klee. Ce serait plutôt pour poser quelques mots sur ce que nous révèle Laurence à travers son objectif: l’envers du décor de l’écrin Flore-Alpe:
— C’est réussir à capturer les gestes des jardiniers, montrer les savoir-faire qui permettent de faire tenir ces 4 000 végétaux, qui ont fâcheuse tendance à avoir soif d’espace, dans e ce microcosme de 10 000 m2 et qui mime la montagne dans son ensemble.
— C’est de rappeler par l’image, des choses élémentaires que l’on oublie facilement, mais vitales pour nos 4 000 locataires végétales: le rôle protecteur de la neige et l’importance de l’eau à l’échelle du jardin, pour nous permettre de nous interroger sur notre avenir à l’échelle des Alpes.
— C’est le choix de placer des chercheurs-botanistes au milieu de déserts rocailleux, alors qu’on les imagine sur un tapis vert, pour nous faire sentir combien les environnements de montagnes sont dynamiques et à quelle vitesse les champs de pierres laissés par les glaciers peuvent se transformer en oasis.

Dr Christophe Randin, Directeur du Jardin alpin et du Centre alpien de phytogéographie (CAP). Discours lors du vernissage de Flore alpine en écho, 29/5/2021.

COMPTE RENDU 2020 [COVID]: UNE ANNÉE DE RÉSIDENCE

Février 2020, je découvre Champex-Lac, sa féérie encore préservée et son jardin botanique. Je suis invitée pour une résidence en vue de concevoir une exposition en collaboration avec l’équipe du Jardin et son centre alpien de phytogéographie (CAP) et je décide de concentrer toute l’année artistique sur ce seul projet. Au fil des échanges, le thème choisi devient la réponse de la flore aux changements globaux, adaptation, migration et extinction, sous le titre «Écho 3».

D’adaptabilité, il faudra en faire preuve au mois de mars quand les espoirs de présenter une exposition s’étiole et nous isole les uns des autres. Le sujet de recherche, l’adaptation au changement, devient réalité et la flore alpine nous guide vers un avenir à réinventer…

La décision de ne pas photographier les fleurs guide mon projet. Je prends le temps de questionner le jardin au fil des saisons, rechercher des espaces et des résonances, faire des liens et mettre en lumière ce qui ne se voit pas. J’observe, explore et utilise les arts visuels, pour interpréter le jardin, rendre visible les gestes et savoir-faire des jardiniers et les connaissances des scientifiques. L’espace d’accueil du Jardin se métamorphose en atelier dans lequel je présente le processus de création.

À l’automne, une exposition de 40 photographies, de «L’alpin au jardin», prend forme. Elle devait être présentée à la «Nuit des musées» au musée de la nature de Sion, finalement annulée. Rendez-vous ce printemps à Flore-Alpe pour la découvrir. À travers l’année écoulée, j’ai questionné notre rapport aux changements globaux et nous invite à saisir l’écho transporté des Alpes par les 4 000 espèces florales du Jardin botanique. Février 2021, de retour au Jardin, je poursuis mes recherches, dont un recueil de poésies et de la calligraphie végétale, à découvrir dès l’ouverture de Flore-Alpe en mai.

Actes poétiques. Crédit: Laurence Piaget-Dubuis

Merci à Christophe Randin et à Lucienne Roh, ainsi qu’à toute l’équipe de Flore-Alpe.

EXPOS EN COURS ET À VENIR 2021
1.5 – 10.2021 > «De l’alpin au jardin», 40 photographies sur bâche dans le Jardin, Laurence Piaget-Dubuis, projet de cocréation art et science: Écho 3, Flore-Alpe, Champex-Lac, www.flore-alpe.ch

29.5 – 10.2021 > «Flore alpine en écho», dialogue entre arts visuels et littérature, Laurence Piaget-Dubuis, interprétation par les arts vivants Wave Bonardi, cocréation art et science: Écho 3, Flore-Alpe, Champex-Lac, www.flore-alpe.ch

EN SAVOIR +
2021
Communiqué de presse
Affiche
Flyer
Plan de visite
Remerciements
Tirage Fine Art

2020
Affiche

ON EN PARLE
La Gazette de Martigny, 4.6.2021
La Gazette de Martigny, 7.5.2021
Terre & Nature, 6.5.2021
Le Nouvelliste, 30.4.2021
Terre & Nature, 11.6.2020
Orsières info, N°1, 3.2021

#FloreAlpe #ChampexLac #Botanique #Vegetaux #FloreAlpine